» Présentation

Présentation

Inès de La Torre savait déjà, dès sa prime jeunesse, qu’elle peindrait, qu’elle nous charmerait en nous transportant dans un monde enchanté qui fait partie intégrante de la vie. D’origine espagnole, c’est dans le beau pays d’oc qu’elle vit ses années de formation. A l’âge de sept ans, elle se met au chevalet. Cette première toile sera le début d’une longue série. Reçue aux Beaux Arts de Paris, elle obtient ses diplômes supérieurs de Peinture et de Gravure tout en soutenant une thèse à l’université de Paris Sorbonne pour le Doctorat en Anthropologie.

Cette démarche l’amène en mission en Afrique Noire, au Maghreb, en Egypte, en Asie et au Brésil où elle va observer les coutumes, les traditions et les cultes religieux de ces régions. Au court de ses voyages, elle découvre ces paysages étonnants dont les habitants vivent toujours en relation intime avec leurs dieux. Ce monde primitif qui peut nous paraître si étrange devient une source d’inspiration féconde.

Chez Inès, une technique traditionnelle d’huile sur toile est au service d’un art profondément original et inspiré. Quand Inès commence une toile, elle se retrouve face à l’infini. Elle se hisse avec une légèreté insondable au fil de l’inspiration sacrée. Alors peut commencer le tableau qui devient un canal avec l’invisible. Alors l’œuvre d’art a pour mission de transmettre le message Son inspiration comme son style restent inclassables, même si certains pensent parfois à Klimt. L’intuition, le mystère et une force hors du commun font de son œuvre un véritable hymne à la vie et à la lumière. Le monde lointain que fréquente l’artiste fait monter jusqu’à nous comme une rumeur, les sonorités cristallines de l’éternité révélée. D’étranges personnages hiératiques reviennent de façon récurrente dans son œuvre semblant figurer, sous des aspects variés, une seule et unique personne. A travers la plupart, c’est le Principe Féminin par excellence qu’Inès nous fait appréhender et à l’instar des poètes, le mystère par excellence de l’Androgyne primitif. L’œuvre d’art peut alors nous communiquer son énergie.

A ce jour, Inès de La Torre a réalisé 500 œuvres environ (peinture à l’huile – lithographies – gravures – estampes) qui ont été présentées dans plus de 90 expositions en France et à l’étranger (Paris, Marseille, Tanger, Rio de Janeiro…).

Plusieurs missions d’études anthropologiques en Afrique et au Brésil ont donné lieu à de nombreuses publications dont : Le Vodu en Afrique de l’Ouest, disponible aux éditions l’Harmatan.

Up