Contacter l'Artiste

Actualités



Les Sublimations







Partout où se posait son regard

Le Messie féminin

Lointaines… hors du temps et de l’espace… elles parlent de magie et mystère… disent les mots de l’âme, voient le futur de leur race… et le silence est dans l’espace. Dans le bleu noir du ciel passe le flamboiement d’un être immense emportant la moisson d’une race… elle passe dans le vent silencieux de l’aube qui purifie l’espace… elle passe, s’évanouit dans le lointain… « Place à un autre mystère… place à une autre humanité, telle est la clameur des voix de l’infini. »

Galerie Libre Cours, 50 rue de Dreuilhe, 31250 Revel. Tél. : 05 62 18 91 84. Exposition du 22 novembre au 31 décembre 2012. Vernissage le vendredi 23 novembre 2012 à partir de 18H.





















Les noces rouges

L’incroyable amour

Au cœur de la cité médiévale de Revel, à la galerie Libre Cours, Inès de La Torre présente ses dernières œuvres qui manifestent la lumière tout en instillant une atmosphère pleine de mystère. Car, l’art a pour mission de traduire une extase de l’artiste et de la communiquer à autrui ; ainsi, elle tend à perdre sa qualité essentielle qui, pour la peinture, est d’être une œuvre plastique. Elle n’est plus une fin mais un moyen, le moyen d’échapper au monde et d’atteindre quelque chose qui n’est plus de ce monde. Elle devient exorcisme et révélation. C’est un monde ambigu, magique, fait de réel et de fantastique, symbole d’une réalité nouvelle dont l’accès semble hermétiquement codé, rempli d’énigmes mais renfermant cependant une profonde vérité intérieure. Raffinée et lucide, Inès de la Torre est une grande magicienne de la peinture. Face à ses tableaux, nous sommes au « fond » dans une sorte de sphère où seraient révélés à qui pourrait les déchiffrer, les grandes énigmes de la destinée humaine ou l’un des très inquiétants univers parallèles. L’incroyable amour est cette force mystérieuse qui pousse à la rencontre fusionnelle tant désirée des éléments jadis séparés, c’est le retour à l’unité primordiale. L’œuvre d’art va suggérer de façon fugace la restauration de cet état primitif. En nous offrant cette galerie de portraits mystérieux et parfois inquiétants, l’artiste nous fait entrevoir cet état (du 1er au 30 juin puis exposition permanente d’estampes, galerie Libre Cours, 50 rue de Dreuilhe, 31250 Revel. Tél. : 05 62 18 91 84).















L'Envol

L’œuvre au rouge

Au cœur du vieux Paris, dans le cadre mystérieux de la galerie Thierry Marchal, Inès de la Torre présente ses dernières créations. De la matière première des sages à l’œuvre au rouge, de la récolte des matériaux à la réalisation de l’œuvre, c’est à une authentique queste alchimique que nous convie Inès de la Torre à travers son œuvre picturale et symbolique. C’est dans le monde entier qu’elle va chercher les matériaux et les terres qui sont à la base des pigments qu’elle utilise, parfois à l’emplacement d’antiques sanctuaires. Un subtil et délicat mélange qui rappelle la voie du cinabre génère la couleur que le pinceau va déposer sur la toile. Alors d’un face à face onirique, la vision prend forme ; en un instant, d’étranges personnages prennent vie au cœur de lieux mythiques. Une fenêtre s’ouvre alors sur des plans habituellement voilés. Réalisation visible de ce qui est caché, l’artiste, par son œuvre, offre à celui qui la contemple comme un mystérieux sixième sens, un don subtil qui, l’espace d’un éclair, l’entraîne vers la réalité. A son tour, le spectateur privilégié poursuit sa propre queste alchimique par le truchement de l’œuvre picturale. Elevé vers de subtiles contrées, plongé dans la beauté, l’harmonie, la force, l’équilibre, il vit sa propre transformation, sa transfiguration au cours des multiples sublimations. La réalisation du grand œuvre conduit au grand mystère de la vie et de la mort. Mort et transfiguration, Eros et Thanatos, c’est aussi la reconquête de l’androgyne primitif. L’œuvre au rouge ouvre les portes du triomphe et du rayonnement qui donnent accès à l’assomption magique. (Du 8 au 16 avril 2010, 13 rue Maître Albert – 75005 Paris)

Gino Sandri


L'Envol

La Race Fabuleuse

Après Lacaune dans le Tarn en juillet, c’est à Rennes-les-Bains (Aude) qu’Inès de La Torre expose un choix de ses œuvres. Durant tout le mois d’août, les salons de l’Hostellerie constituent un écrin de choix tout particulièrement pour ses dernières œuvres comme la série de portraits de la « Race fabuleuse » ou « les Magiciennes » qui seront présentées à Paris cet hiver.

Cliquez pour une image non réduite Cliquez pour une image non réduite
Le congrès des sages Les Eaux supérieures






Présentation

Inès de La Torre savait déjà, dès sa prime jeunesse, qu’elle peindrait, qu’elle nous charmerait en nous transportant dans un monde enchanté qui fait partie intégrante de la vie. D’origine espagnole, c’est dans le beau pays d’oc qu’elle vit ses années de formation. A l’âge de sept ans, elle se met au chevalet. Cette première toile sera le début d’une longue série. Reçue aux Beaux Arts de Paris, elle obtient ses diplômes supérieurs de Peinture et de Gravure tout en soutenant une thèse à l’université de Paris Sorbonne pour le Doctorat en Anthropologie.

Cette démarche l’amène en mission en Afrique Noire, au Maghreb, en Egypte, en Asie et au Brésil où elle va observer les coutumes, les traditions et les cultes religieux de ces régions. Au court de ses voyages, elle découvre ces paysages étonnants dont les habitants vivent toujours en relation intime avec leurs dieux. Ce monde primitif qui peut nous paraître si étrange devient une source d’inspiration féconde.

Sémiramis
Sémiramis

Chez Inès, une technique traditionnelle d’huile sur toile est au service d’un art profondément original et inspiré. Quand Inès commence une toile, elle se retrouve face à l’infini. Elle se hisse avec une légèreté insondable au fil de l’inspiration sacrée. Alors peut commencer le tableau qui devient un canal avec l’invisible. Alors l’œuvre d’art a pour mission de transmettre le message Son inspiration comme son style restent inclassables, même si certains pensent parfois à Klimt. L’intuition, le mystère et une force hors du commun font de son œuvre un véritable hymne à la vie et à la lumière. Le monde lointain que fréquente l’artiste fait monter jusqu’à nous comme une rumeur, les sonorités cristallines de l’éternité révélée. D’étranges personnages hiératiques reviennent de façon récurrente dans son œuvre semblant figurer, sous des aspects variés, une seule et unique personne. A travers la plupart, c’est le Principe Féminin par excellence qu’Inès nous fait appréhender et à l’instar des poètes, le mystère par excellence de l’Androgyne primitif. L’œuvre d’art peut alors nous communiquer son énergie.

A ce jour, Inès de La Torre a réalisé 500 œuvres environ (peinture à l’huile – lithographies – gravures – estampes) qui ont été présentées dans plus de 90 expositions en France et à l’étranger (Paris, Marseille, Tanger, Rio de Janeiro…).

Plusieurs missions d’études anthropologiques en Afrique et au Brésil ont donné lieu à de nombreuses publications dont : Le Vodu en Afrique de l’Ouest, disponible aux éditions l’Harmatan.

Paroles d'artiste

Inès de La Torre

« La peinture est un moyen de découverte des mondes qui gravitent en nous et autour de nous et la mise en circulation d’une œuvre d’art est un signal de reconnaissance destiné à réunir des individus ayant une sensibilité identique. La destination de l’œuvre d’art est de permettre à l’humanité d’entrer en relation avec l’essence cachée des êtres et des choses ; son but est d’embellir la vie de l’homme et d’élever son âme.

L’art se manifeste à moi et lorsque vous pénétrez une toile, il se manifeste à vous car nous sommes tous amenés à la vérité que nous sommes prêts à recevoir.


Lestrari et Sita

C’est l’enthousiasme qui permet la création car il vient de la force spirituelle qui le dote d’une grande vitalité. L’enthousiasme met l’imagination et l’amour en mouvement. L’œuvre d’art est une synergie en mouvement faite de spirituel, de sensibilité, de perfection, de puissance, d’idéal et d’esprit. La sensibilité est l’instrument essentiel de l’art, la faculté de pénétrer les êtres et les choses et de participer à la création visible et invisible.

L’artiste accompli est celui qui sait ordonner son enthousiasme et le rendre perceptible à tous. Un artiste accompli est généreux, ouvert à tous les règnes du monde ; il baigne dans la grande eau de la création, intimement conscient de sa pérennité spirituelle. Serein ou désespéré par les hommes, il réussit car il a renoncé à ne rien démontrer. Il est libre.


Shamballa

La fécondité suppose chez l’artiste une vitalité et une santé débordante car l’art pictural est épuisant comme l’acte d’amour et régénérant comme la prière car l’artiste est fécondé par Dieu et s’accouche lui-même.

L’imagination créatrice est à l’origine même du monde dans lequel nous vivons car l’art introduit celui qui s’y consacre autant dans ses propres profondeurs que dans des hauteurs insoupçonnées lui permettant d’aller au-delà des apparences vers les choses de l’invisible.

La beauté exprimée par les œuvres d’art peut conduire l’homme vers Dieu car l’art a une mission divine et l’œuvre parfaite est celle qui est capable d’élever l’âme. » (Inès de La Torre)


Sita

84029
Création © 2008 / 2012 Heresie.com